À Bordeaux, Bière & Vin tentent de faire bon ménage

À Bordeaux, Bière & Vin tentent de faire bon ménage

À Bordeaux, Bière et Vin tentent de faire bon ménage.

C’est dans une ambiance festive que nous avons eu l’occasion de découvrir, lors d’un weekend, la scène brassicole bordelaise à l’occasion des 20 ans de la fête du vin de Bordeaux.

Burdigala, ancien nom de la capitale girondine, est plus connu mondialement pour son vin et ses cannelés que pour son savoir-faire brassicole, bien que les anglais qui y étaient présents pendant quelques siècles ont dû y installer quelques brasseries bien huilées pour rafraîchir leurs compatriotes.

Lors de nos précédents passages à Bordeaux, nous avions pu découvrir que plusieurs brasseries étaient en développement. Y-aurait-il un engouement autour de la bière dans la capital du vin? Force est de constater une augmentation significative du nombre de bars et caves à bières, offrant un choix de bières locales toujours de plus en plus diversifié.

À l’image des brasseries historiques Gasconha et Aliénor basées toutes deux en proche périphérie de Bordeaux, la brasserie La Burdigala située sur le bassin d’Arcachon a démarré son activité depuis 2 ans et surf sur une vague entraînante autour du houblon: elle se veut proposer des bières bio, locales et artisanales.

Sur Bordeaux Métropole la nouvelle brasserie Effet Papillon localisée à Mérignac offre 10 bières intéressantes pour alimenter les tireuses dédiées aux bières locales comme notamment au bar Le Zytho situé derrière les Chartrons. Alexis, le patron de ce repère d’amateurs nous confie que l’on se sent malgré tout vite à l’étroit avec des saveurs bien trop souvent similaires en bouche et ce malgré la dizaine de brasseries présentes dans la région.

Deux filières qui s’ignorent ?

Mais les 20ans de la fête du vin organisée par Bordeaux et la Région Nouvelle Aquitaine entendent bien aussi redorer l’image du vin auprès des jeunes de 18 – 30ans. Parmi les superbes navires du XVII ème siècle ce sont 2 filières agricoles qui se chevauchent.

Noyés dans la ribambelle de stands d’industriels du vin bien établis, heureusement quelques pépites émergent. A l’image de quelques producteurs indépendants, Mathieu Lacanette-Naba du Domaine éponyme était l’un des rares vignerons présent qui a pris le temps avec pédagogie de nous présenter sa passion. Plutôt de voir l’émergence des brasseries comme une menace pour l’industrie du vin, Mathieu comprend déjà la complémentarité qu’il peut y avoir entre deux filières locales. Il nous rappelle par exemple que des viticulteurs fournissent des barriques vides à certaines brasserie. “Les touristes attirés par les nouvelles brasseries du coin passeront forcément à côté d’un domaine indépendant et traditionnel” nous dit-il.

Au passage, nous vous conseillons son excellent jurançon: fruité et équilibré dans sa teneur en sucre, un régal pour l’apéritif!

 

Après ces quelques jours à Bordeaux, les brasseries Effet Papillon et Azimut ont retenus notre attention. Cependant, il faut avouer que le monde brassicole girondin reste une niche assez déconnecté du savoir-faire viticole local laissant encore beaucoup de place à de potentielles synergies à développer. La multiplication d’expérimentations de bières vieillies en fût de vin rouge, Sauternes etc… (edit du 04-07-2018) pourrait être une première piste… Avec tous ces cépages et différents domaines, il y a certainement fort à faire!

Guillaume-Henri & Arezki.

 

Crédit photo: ©Sylvain François

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.